La mémoire traumatique ; soyons chacun plus compétent...

Face à un certain nombre de passage à l’acte violent, depuis plusieurs années, le Centre d’Hébergement d’Urgence "La Bousole" a mené une réflexion sur les différents processus qui peuvent conduire à ces situations de violence.

Entre violence institutionnelle, manque d’espaces d’intimité, insuffisance d’activités, conduites de consommation à risque, problématiques de santé nombreuses et variées, … la poursuite de la professionnalisation et les processus continus d’amélioration des compétences deviennent des enjeux incontournables.

Un des axes de notre travail a été de s'orienter vers une démarche permettant de mieux prendre en compte la question de la mémoire traumatique à travers des points de vue, tant éducatifs que thérapeutiques. 

Il se traduit par le souci de mieux sensibiliser les personnes hébergées sur le lien entre les traumatismes vécus, les souffrances, le mal-être intense et les risques de passages à l’acte violent avec usage ou non de produits psychoactifs, notamment l'alcool. Il s'agit de rendre chacun plus compétent sur cette question, tant les professionnels que les usagers, en étant plus attentif à soi, en s'appropriant d'autres possibles, en mettant en place différentes stratégies.

Ce travail s’est élaboré en co-construction entre professionnels du service, usagers et partenaires.

Nous proposons, aujourd'hui, de partager cette réflexion avec l’ensemble de nos partenaires locaux, lors d’une demi-journée intitulée : « la mémoire traumatique ; soyons chacun plus compétent ».

         Celle-ci  aura lieu le 20 novembre 2012, de 14 heures à 17 heures, à l’I.U.T. de Lens. Vous trouverez ci-joint le programme de cette demi-journée.