« La cohésion sociale ne se décrète pas, elle se vit »

« La cohésion sociale ne se décrète pas, elle se vit »

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

« Je veux agiter la cloche d’alerte devant le lamentable spectacle d’une société qui accepte de voir à la rue, par grand froid, des personnes sans hébergement, à la porte des associations des gens qui quémandent leur pain, à la porte des administrations des hommes qui quêtent un statut qui reconnaisse leur existence,…
Craignons qu’à la porte de nos consciences, ils viennent un jour crier vengeance ! »

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

« Nous savons bien qu’aucune politique ne pourra faire coller ses grands principes à la réalité, si ne sont pas d’abord brisées les chaînes de l’égoïsme qui nous emprisonne tous »

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

«  Le jour où tous les partenaires ; Etat, Collectivités Locales, Acteurs économiques et sociaux, Associations, Populations... auront pris conscience du caractère absolu du respect des droits fondamentaux, la solidarité invoquée aujourd’hui sur tous les tons, n’apparaîtra plus aux yeux des exclus comme une vaine incantation….
Mais ce jour là, y aura-t-il encore des exclus ? ».

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

"En parodiant Charles Péguy, j’essaierai de traduire. Pour eux : nous sommes les Césars de tout ce qu’il se fait ; les témoins du paraître, les greffiers du connaître ; les savants de tout ce qui se sait. Mais eux se savent les maîtres de tout ce qui se tait".
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

"Mon souhait le plus cher est que demain tout ce que j'ai tissé soit inutile, parce que la société aura enfin réglé les problèmes des sans-abri; La vocation de l'A.P.S.A. est donc de disparaître, sa mission étant accomplie. »

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

"A la danse de l’infini Amour, nous sommes constamment conviés. Puissions-nous faire en sorte, qu’au rythme de nos cœurs, danse aussi et enfin l’espérance du pauvre. »

_______________________________________________________________________________________________________________________


" L'action de l'abbé Pierre que je retiens avant tout et qu'il faut absolument perpétuer, c'est la prise de conscience. Il faut faire prendre conscience de la responsabilité de chacun face à la misère et à la souffrance".

_______________________________________________________________________________________________________________________


" Partout où il y a homme, il y a hommerie. J'aime bien cette formule des jésuites parce qu'elle n'excuse rien, mais qu'elle aide à tout pardonner".

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

"Au vaste cimetière des occasions perdues
Combien de temps leur faudra-t-il encore ?
Éparpiller les cendres de leurs espoirs déçus
Et nous ne les connaître que pour mieux les enclore".

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

"Il nous faudra enfouir dans un profond sillon
La fumure pourrissante de toutes nos prétentions
Amender notre champ, fertiliser la terre
Amender notre cœur et en chasser la pierre".

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________