Vernissage de l'exposition "Portraits"

 

« Accueillir, c’est offrir un visage qui envisage, plutôt qu’un visage qui dévisage »…

 

C’est sur cette base que l’A.P.S.A. et l’artiste Abdoulaye SIMA se sont trouvés, pour mettre en œuvre une action au sein du CHRS La Maison d’Accueil, dans le cadre d’un projet financé au titre des Programmes territoriaux de Santé, autour de l’estime de soi.

 

Il s’agissait de permettre à nos concitoyens de la précarité accueillis en Centre d’hébergement, de raconter l’exclusion du côté de l'intime, de se confronter à leur image, de se retrouver dans le miroir social de la photographie, de regarder l’œuvre du temps qui passe et qui reconstruit...

 

L'équipe pluridisciplinaire du C.H.R.S. s'est aussi largement investie dans cette démarche, intimement, à tel point que, accrochés sur les murs de ce théâtre, on ne sait plus qui est l'aidant, qui est l'aidé... il ne reste que les images d'hommes et de femmes, réunis dans une humanité partagée.

 

L’idée d’organiser cette exposition est venue, ensuite, d’une volonté de valoriser le travail effectué, et donc l’ensemble des acteurs de ce projet, mais aussi avec l’envie de porter ce message de fraternité blessée; l’exclusion sociale est un « autruicide » dont nous nous rendons tous coupable, lorsque nous détournons les yeux du gueux qui implore notre humanité.

 

Cette exposition se veut donc être un cri solidaire qui se regarde avec le cœur - car ne dit-on pas que l'essentiel est invisible pour les gueux... ceux que l'on voit toujours en négatif, sont ici nos modèles d'un jour...

 

Ce projet n'aurait jamais pu avoir lieu sans la folie d'Abdoulahye, qui malheureusement n'a pu être présent ce soir. Je tiens tout particulièrement à lui rendre un hommage appuyé, pour tous ces instants d'humilité offerte, qui ont permis à cette formidable aventure humaine d'exister.

 

Abdoulaye n'a pas souhaité repeindre les misérables, bien au contraire. Avec ces portraits du commun, il suggère pour mieux nous amener à imaginer, il nous oblige à chercher... Hier, il a pris ces clichés pour nous inviter à nous libérer de ceux qui nous enchainent à propos de nos concitoyens qu'on désignent "exclus", aujourd'hui, c'est sa photo qui nous prend....

 

Je souhaite aussi honorer Thomas, Chef de service du CHRS, qui est à l'initiative de ce projet et dont l'obstination nous a conduits à organiser cette exposition, et de lui offrir, en guise de clin d'œil, cette citation du célèbre photographe Pierre Movila : « Une photographie, c'est un arrêt du cœur d'une fraction de seconde. »   (Il comprendra!)

 

Je n'oublierai naturellement pas d'associer aussi à mes remerciements les usagers du CHRS, acteurs essentiels de ce projet, pour leur participation active et leur tolérance. Accepter de s'exposer à notre regard, cela n'a pas été facile. Recevons ce cadeau comme un message qui raconte l'espoir d'être enfin reconnue, une invitation à vous rencontrer, un instant capturé qui a beaucoup à raconter, la preuve par l'image que l'on est plus beau que ses galères ...

 

Enfin, il me reste à remercier vivement la municipalité de Lens qui a accueilli notre projet avec enthousiasme, au-delà de nos espérances, en proposant immédiatement l'écrin du Colisée pour mieux mettre en valeur ceux qui semblent ne plus en avoir. Un nouveau lien se tisse aujourd'hui entre la municipalité de Lens et notre association, celui de l'insertion par la culture; exposition photo, les ateliers des concerts de poche, invitations à différents spectacles,... ce partenariat nous a même récemment entraînés, au détour d'une action commune, à partager des vers... et je parle bien d'écriture poétique...

 

Je souhaite d'ailleurs remercier plus particulièrement Hélène et Manuel, pour leur accueil et leur profonde conviction d'un possible mariage pour nous tous – celui de la culture et de la solidarité....

 

Encore une fois, merci à chacun d'entre vous. Votre présence, si nombreuse, au vernissage de cette exposition, est la plus belle des récompenses qui puisse nous être offerte...

 

Marc Demanze

 

 

Avec plus de 120 personnes présentes dans une ambiance chaleureuse, et notamment de nombreux hommes accueillis par les CHRS "La maison d'Accueil" et "La Boussole", ce vernissage a été une véritable réussite, augurant probablement une nouvelle exposition courant 2014...