Le changement, c'est maintenant !

La lutte contre toutes les formes d’exclusion, qui est la nôtre au quotidien, est un combat extrêmement difficile et usant. A tel point que la question des risques psychosociaux est aujourd'hui récurrente.

De plus en plus, je crains que ne se reflète dans cet item à la mode un véritable mal être qui prend racine dans l’essence même de notre travail au service des plus fragilisés.

Certes, "il n'est pire tyrannie que de vouloir le bien des autres "(Kant). Mais, bien conscientes de l’évolution déclinante des institutions, du manque de moyens et de leur impuissance, nos associations, et, en premier lieu, les travailleurs sociaux, souffrent de ne pouvoir remplir correctement leurs missions d’assistance et d’aide; Charges de travail excessives, évolution permanente des pratiques, charge émotionnelle trop importante au vu de certains accompagnements humains, conflit éthique voire idéologique quand les valeurs défendues se heurtent aux cahiers des charges ou aux commandes publiques, sensation de mauvaise qualité du service rendu eu égard au manque de moyens alloués, etc.

A force de répondre au cas par cas, en urgence, au mieux et au plus vite, les acteurs associatifs sont aujourd’hui dépassés par l’ampleur de la tâche. A l’écoute des souffrances des autres, où peuvent-ils déposer la leur, gonflée et amplifiée par ce contexte de maltraitance réglementaire, politique et budgétaire.

Le travail social, aujourd’hui ! : Des demandes d’aide toujours plus nombreuses / Des situations individuelles et des conditions de résolutions des problèmes de plus en plus complexes / L’agressivité, voir la violence, qui devient un mode relationnel trop souvent banalisé / L’ambulatoire qui vient s’échouer dans nos structures / L’impérieuse exigence de ses droits qui se fait en niant les devoirs qui y sont pourtant nécessairement associés / L’individualisme et la recherche systématique du contentement immédiat / Le refus de certaines valeurs éducatives et humaines sur lesquelles repose une large part de notre travail d’accompagnement et d’insertion …

L’action sociale, aujourd'hui ! : Au delà des mots qui glorifie la solidarité, des associations regardées à charge, un mille feuille réglementaire instable auquel il faut sans cesse se réadapter, une maltraitance budgétaire permanente, des politiques qui se bureaucratisent et se déshumanisent, des actions qui perdent peu à peu leur substance au profit de techniciens qui posent des actes, la notion de projet qui  s'efface devant la logique de la prestation de service, l'innovation sociale devant celle de l'appel à projet, ...

Et cette solidarité emprisonnée se nourrit du prix de la souffrance humaine des acteurs associatifs que nous sommes !

Alors, je lance ce cri d'alarme: Le changement, cela doit être maintenant!