« Regards croisés sur la précarité »

 

L'A.P.S.A., avec le concours complice du service culturel de la Mairie de Lens, propose une nouvelle exposition de photos, au Théâtre municipal de Lens « Le Colisée », à partir du Mardi 6 Mai et qui se terminera en apothéose le samedi 17 mai 2014, à l'occasion de la nuit des musées.

 

"L’exclusion sociale est un « autruicide » dont nous nous rendons tous coupables, lorsque nous détournons les yeux du gueux qui implore notre humanité !"

Suite au succès de l'exposition 2013 « Portraits », l'Association Pour la Solidarité Active poursuit ses actions de valorisation des publics en situation d'exclusion, avec quatre photographes qui ont choisi de croiser leurs regards à partir de ce cri d'indignation, des "Regards croisés sur la précarité" qui se veulent être, à la fois, un grand angle et un zoom sur la solidarité...

Une exposition en forme de message, où les "sans voix" de notre société vous invitent à les rencontrer, à les découvrir et à partager - car ne dit-on pas que « l'essentiel est invisible pour les gueux, qu'on ne les voit bien qu'avec le cœur. » 

Une exposition, enfin, pour se rappeler que nous sommes tous concernés par la précarité, que notre indifférence dilue l'autre dans une transparence mortelle et que nul n'est à l'abri de ne plus l'être...

Quatre photographes, cinq démarches "solidartistiques", qui nous proposent de sortir des clichés en négatif que l'on porte habituellement sur nos concitoyens de la précarité...

 

                                 Abdoulaye SIMA, artiste qui avait exposé en 2013, dans le cadre d'une action « estime de soi » avec les résidents du CHRS « La Maison d'Accueil », présente, cette année, un kaléidoscope composé de ses photos prises dans les rues et les sous-sols de Paname,

 

                     Jean Paul GUILBERT, qui s'est attaché plus particulièrement à dépeindre un public inscrit dans une vie active, grâce aux ateliers d'insertion professionnelle de l'APSA; la preuve par l'image que l'on peut s'en sortir pour peu qu'une main tendue nous aide à rejeter cette étiquette indélébile d'exclus que la société pose sur une partie de sa population,

 

                                   Pierre Jean LELIEUX qui, quant à lui, nous propose de partager la vie des personnes accueillies dans les dispositifs d'urgence sociale « La Boussole » et le Plan grand froid, avec complicité, émotion, humilité et humanité,

 

                                Un collectif d'usagers des Maisons Relais de Noyelles sous Lens et de Lens, qui nous invite à une visite intime de leur vie communautaire, pleine d'espoir et d'empathie... notamment au travers d'une promenade autour du Louvre LENS,

 

Cette exposition sera enrichie des scénographies illustrées issues de l'atelier d'écriture du CHRS « La Maison d'accueil » animé par l'écrivain Philippe MASSELOT, à travers lesquels les résidents nous content leurs visions meurtries de la vie, mais aussi leur croyance indéfectible en la solidarité, en l'avenir et en l'homme...

 

 

« Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l'œil et le cœur. »

 Henri Cartier-Bresson