Mon parcours de vie

Ils ont été des enfants heureux, des parents épanouis, des vacanciers insouciants, etc. L'un était militaire, l'autre boulanger, mais encore pécheur, footballeur du dimanche, batteur dans un groupe de rock, ... avant de connaitre un problème de dépendance et/ou de se retrouver à la rue : les personnes sans-abri ont eu un passé, les Maisons relais les aident à bien vivre au présent...

Après avoir lu l'article de la voix du nord, ci-après, je vous invite avec enthousiasme à feuilleter six parcours de vie, au travers des bandes dessinées réalisées par des locataires des maisons relais de Lens et Noyelles sous Lens, dans le cadre d'un projet financé par la MILDT, courant 2014 (en pièce jointe).

 

  " Dessine-moi une histoire, tel est le thème du projet établi par les responsables des maisons relais de l’APSA (association pour la solidarité active), association créée en 1965 pour les besoins des sans-abri.

les Maisons Relais ont pour vocation d’accueillir des personnes dont les perspectives d’insertion et de retour à l’autonomie sont très faibles, personnes isolées très désocialisées, qui ont connu la rue ou des passages multiples en hébergement d’urgence ou en CHRS Elles sont destinées à l’accueil de personnes au faible niveau de ressources, dans une situation d’isolement ou d’exclusion lourde et dont la situation sociale et psychologique, voire psychiatrique, rend impossible à échéance prévisible à l’accès d’un logement ordinaire.

« Ce dispositif de maisons relais s’inscrit comme une réponse aux besoins de logement adapté pour une durée non limitée dans le temps » relate le directeur Yann Mayeux. Il privilégie « le vivre ensemble, la qualité de l’accueil, l’accompagnement et favorise l’intégration des résidents ».

Ces maisons relais ont une capacité de 26 studios, 17 sur la commune de Noyelles-sous-Lens, 9 sur Lens, pouvant accueillir des hommes ou des femmes seul(e)s, des couples, en capacité d’autonomie et caractérisé par l’isolement social (familial ou amical), avec de faibles ressources et ayant eu un parcours chaotique. Les objectifs du projet consistent à sensibiliser les usagers à la notion de santé, de bien-être et aux risques liés à la consommation d’alcool. De permettre aux usagers de concevoir des messages de prévention, de les diffuser, de les valoriser et les aider à aller vers autrui. Les cinq étapes du projet sont pour la première : la santé, le bien-être et la prévention des risques liés à la consommation d’alcool, avec la participation d’un médecin alcoologue, d’une infirmière, d’un psychologue et d’un sophrologue. La deuxième : d’un atelier témoignages avec l’intervention d’un illustrateur.

La troisième : l’illustration, la mise en page et la validation des journaux. La quatrième : le vernissage des bandes dessinées en présence des auteurs, des locataires de la tour Anjou, des responsables de l’APSA et des élus. Sept BD, sept parcours de vie différents retracés en illustrations et en légendes, mais aussi des planches de dessins exposées pour le vernissage partant de l’adolescence à aujourd’hui en passant par le parcours chaotique de chacun des auteurs… La cinquième et dernière étape sera de diffuser les BD auprès des structures accueillant des usagers en grande précarité sociale. "

Article Voix du Nord publié le 30/01/2015

Fichier