Jean Afchain

La manifestation des 50 ans de l'APSA commencera par une intervention de Jean Afchain, sur le théme du "Repolitiser l'action sociale". Quel sujet pertinent, à l'heure de la validation de notre nouveau projet associatif...

Car pour lui,  le modéle associatif est avant tout une affaire de citoyenneté...

Nous sommes dans une période où la dimension politique du projet associatif est mise à mal. Entre la logique républicaine de l'intérêt général et la logique orthodoxe du marché, l'association de citoyens autour d'espaces publics de solidarités est un enjeu qui fait aujourd'hui débat.

Les associations d'action sociale sont aux prises avec ces contradictions, qui les fragilisent.

Tiraillées entre la logique des politiques publiques changeantes et les demandes de personnes de plus en plus nombreuses en difficultés personnelles et sociales, économiques et culturelles, elles subissent de plein fouet la décomposition des rapports sociaux et des systèmes de valeur datant de l'ère industrielle. Le champ du social devient flou.

Le professionnalisme des associations est en crise de légitimité, dans un double mouvement de remise en cause et de défenses corporatives. Face à ces phénomènes inquiétants, les associations d'action sociale s'interrogent aujourd'hui sur leur légitimité.

Les outils d'analyse dont elles disposent sont peu nombreux et empruntés à des formes d'organisation dont les finalités et les stratégies d'action sont différentes, à savoir l'entreprise - posée trop souvent comme le modèle à suivre - et l'administration - perçue comme cadre tutélaire rassurant.

Dans son intervention, à la fois tonique et didactique, Jean Afchain, après avoir emprunté le chemin de ces 50 dernières années d'histoire de l'action sociale, pour mieux éclairer cette réalité qui est la nôtre, souhaite nous sensibiliser à l'impérieuse nécessité de rechercher des outils d'analyse et d'action adaptés à notre secteur. Il analysera l'organisation, les stratégies et les missions des associations d'action sociale. Il proposera une nouvelle vision de leur rôle, non réductible à une logique marchande ou de pouvoir. Il tentera de poser les vraies questions pour nous fournir les concepts pour (re)penser la spécificité de ce modèle mixte français de l'action sociale harmonisant politiques publiques et dynamique associative.

Mais, sommes nous encore prêt à nous battre pour que vivent ces solidarités actives ?