A bout de silence

Que laisse-t-il celui qui a choisi de partir avant l’heure, si ce n’est un vertige de questions pour ceux qui restent? Chercher du sens au geste ultime, serait-ce vouloir l’annihiler ? Le sublimer ?

Imprégnées de notre passé. Celui qui nous poursuit jusque dans notre intimité, alors même que nous pensions l’avoir laissé loin derrière nous. Face à nos souvenirs, nos vécus, nos non vécus, nous sommes seuls. Il n'y a rien à faire; juste être là dans notre histoire désormais inhabité.

Alors il faudra bien que quelque chose éclose de ce vide. Il faudra remplir le silence, en venir aux révélations. Exploser. Sans retenue. A vif.

Je ne sais pas. Je ne sais rien, ou peut-étre trop. Alors j’écris...

Donner chair à nos petites bribes de vie. De réminiscences spectrales en tranches de vie pétillante, cet atelier pose d'abord un regard pudique et discret sur quelques aspects choisis de nos petites histoires... de celles qui fondent notre grande histoire;  notre vie...

 

Cet atelier qui débouchera sur une production écrite,  encore à imaginer aujourd'hui, vient de démarrer et se terminera par la représentation de la pièce écrite et mise en scène par Anne-Marie Storme "A bout de silence", qui sera joué au Colisée de Lens, le 21 mars 2017.