"J'ai envie de crier aux femmes, n'ayez pas peur, osez parler".

Il y a quelques années, Flora (*) était une femme «  comme les autres  », avec un travail, une situation sociale.

Et puis, «  l’accumulation de petites choses  » et c’est la dégringolade. La trentenaire se jette à corps perdu dans l’alcool, pensant, à tort, que cette potion miracle va l’aider à s’en sortir. Le breuvage deviendra son pire ennemi. Les mauvaises fréquentations qui vont souvent de pair ne la porteront pas non plus vers le haut. Au contraire. Son nouveau compagnon l’entraîne petit à petit dans une descente en enfer. «  Il me prenait mes clés, me séquestrait », raconte Flora, capable de revenir sur son parcours, maintenant que le temps a passé.

La violence montera crescendo. «  Il me battait, me violait…  » Les services de police avaient pris pour habitude de secourir la jeune femme victime. Jusqu’à la fois de trop. Il y a un an. « J’étais dans un piteux état, «Monsieur» m’avait roué de coups…  »

Les fonctionnaires de police décident d’envoyer Flora au 9 de cœur, structure lensoise dédiée essentiellement aux femmes et aux familles en situation d’exclusion. «  Je ne connaissais pas cette association mais elle m’a permis de réapparaître, les équipes m’ont sauvé la vie.  » L’accompagnement commence par une hospitalisation stricte pour sevrage alcoolique. Puis, un pas après l’autre, Flora retrouve le chemin de la vie sans violence.

Après être passée par les chambres d’urgence et l’internat, Flora est désormais logée dans un petit studio du 9 de cœur. Un logement qui lui permet d’avoir son indépendance, tout en étant entourée par l’équipe de travailleurs sociaux.

«  Sans eux, Dieu sait où je serai aujourd’hui. Ça me permet de me retaper. J’ai envie de crier aux femmes victimes : n’ayez pas peur, osez parler ! »

Âgée de 39 ans aujourd’hui, la Lensoise poursuit son combat pour pouvoir récupérer son fils de 6 ans, placé en foyer. «  Après, je redémarrerai à zéro dans une ville où je serai anonyme. Je viens de fermer un livre, je vais en ouvrir un autre.  »