Le dispositif «grand froid», qu’est-ce que ça change concrètement?

 

Article "La Voix du nord", publié le 17 Janvier 2017

 

Trois niveaux distincts

Le dispositif Plan grand froid est déclenché à l’échelle départementale par le préfet du Pas-de-Calais, lorsque le besoin s’en fait sentir au niveau du thermomètre… Ce déclenchement entraîne l’ouverture de places supplémentaires en hébergement d’urgence durant toute la période hivernale. C’est l’État qui fixe le nombre de places mises à disposition sur chaque secteur, en théorie de novembre à mars. Ce plan se décline en trois niveaux distincts.

Le niveau Temps froid (niveau 1) est déclenché à partir de – 5º C.

Le Temps grand froid (niveau 2) est déclenché entre – 5º C et – 10º C.

Le Temps froid extrême (niveau 3) est déclenché à partir de – 18º C, selon les mêmes modalités. Seul le nombre de places en hébergement d’urgence change.

Dix-huit places d’hébergement supplémentaires

Cette année, le Plan Grand froid déclenche l’ouverture de dix-huit places supplémentaires d’hébergement à « l’auberge » du Service intégré de l’accueil et de l’orientation (SIAO), route de Lille à Lens.

Les personnes qui se réfugient dans cet ancien couvent de religieuses y sont orientées par le SAMU social (115). Mais l’équipe n’attend généralement pas l’activation du plan par la préfecture pour ouvrir les places à ceux qui en ont besoin. La maison est alors ouverte de 15 heures à 6 heures.

Et quinze places de plus depuis lundi

Depuis ce lundi (16/01/17), la préfecture du Pas-de-Calais a déclenché le niveau 2 du Plan Grand froid. Un accueil supplémentaire de quinze places doit donc s’effectuer en salle de sport, dans les villes de la communauté d’agglomération Lens – Liévin qui ont signé une convention pour cela. Il s’agit de Noyelles-sous-Lens, Harnes et Sallaumines, partenaires historiques de l’APSA.

Ce niveau implique également l’ouverture des hébergements 24h/24, ce qui n’est pas le cas au niveau 1, qui voit les structures fermer quelques heures par jour.

À noter : ce plan s’applique également à la communauté d’agglomération Hénin-Carvin mais aucune commune de cette intercommunalité n’a signé de convention pour mettre un édifice à disposition, ce qui n’empêche pas le SIAO d’œuvrer sur ce territoire.

Un seul numéro : le 115

Dans le cadre du dispositif Plan grand froid, il est inutile d’appeler directement les différents centres d’hébergement du secteur pour savoir s’il reste de la place. Seul un numéro est mobilisable de jour comme de nuit et orientera les personnes dans le besoin d’un hébergement d’urgence vers la structure adaptée, et surtout, celle où il reste de la place dédiée au dispositif en question. Vous êtes à la rue ou croisez quelqu’un qui l’est ? Composez le «115 » !