Assistance à personne en danger

Notre engagement humanitaire nous a valu des commentaires "acerbes" du front national local, et je le regrette sincèrement...

Car l'A.P.S.A. ne fait jamais de politique politicienne ! Son unique ambition est de mettre sa solidarité en action pour contribuer à l’avènement d'un monde de partage, juste, fraternel et inclusif... et, dans cet objectif, de lutter contre toutes les formes d'exclusion.

Et nous travaillons avec tous ; Par exemple, iI y a peu, la municipalité d'Hénin Beaumont nous a mis à disposition un local pour organiser l'accueil des sdf du territoire de la CAHC, alors que, dans le même temps, avec celle de Grenay, nous inaugurions une Pension de Famille. La Fraternité transcende les partis !

Dois-je tout d'abord prréciser que le Centre d'Accueil et d'Orientation n'accueille que 36 personnes, dans une ville qui en compte 36 000 (soit 0.001 %) et un arrondissement de plus de 360 000 habitants (0.0001%) ?

Dois-je aussi raconter ces situations individuelles humainement catastrophiques ? Cet homme qui est arrivé après avoir subi des tortures atroces sur tous les membres, ou cet autre qui a pris un coup de couteau dans le dos avec une blessure mal soignée, et pire encore... Nous sommes là dans une obligation d'assistance à personne en danger et notre main tendue nous honore ! "L'image désastreuse de la ville de Lens" (je cite) prétendument renforcée par ce dispositif sortira probablement grandie par le positionnement humanitaire de ses responsables locaux ...

Et n'oublions pas que ces personnes ne doivent rester que quelques semaines, le temps de se pauser, pour repartir ensuite vers d'autres possibles (Par exemple, deux retours au pays sont dors et déjà organisés cette semaine !)

Faut-il encore se justifier ? Par exemple, les logements utilisés pour cette mission sont vacant depuis 2011 (vides depuis 6 ans et non-louables !)... Alors en quoi ce projet pénaliserait-il l’accès au logement social ? L'aide proposée par la mairie de Lens ?... Elle vise à organiser l'inscription à l'école du seul enfant accueilli aujourd'hui en age d'être scolarisé, conformément à la loi...

Et je suis sidéré que l'on puisse ainsi tenter de jouer avec les peurs des Lensois, pour livrer à la vindicte publique des personnes en si grande détresse, des personnes qui ont tout perdu... Il ne doit pas y avoir d'amalgame systématique entre « insécurité et immigration », et surtout pas dans ces circonstances ! Ne perdons pas notre humanité, en distillant racisme, haine et peurs comme un poison sournois ! Sur les cendres de Grande Synthe, ne soyons pas les incendiaires de nos valeurs républicaines !

Je ne suis pas naïf et je savais, en ces temps de campagne électorale, le risque que certains s'emparent de ce sujet, mais je vous demande de laisser les acteurs de la solidarité que nous tentons humblement d'être, en dehors de ces rixes politiciennes...

Nous avons juste répondu, en urgence, à l'appel de l'autorité de notre République (Le Préfet) et à celui, peut-être plus important encore, de nos consciences citoyennes ...