C'est urgent !!!!

L’urgence est une grande question à laquelle les travailleurs sociaux sont sans cesse confrontés. Nous pouvons faire un double constat :

                    -  Au niveau des pratiques professionnelles, les travailleurs sociaux sont de plus en plus confrontés à l’ampleur des situations dites « d’urgence » ;

                          -   Au niveau des politiques, nous remarquons le développement des dispositifs d’urgence où il semble que le pouvoir fabrique du prêt-à-agir. Les politiques d’urgence tendent aujourd’hui à se fonder non pas en raison mais en émotion...

Prisonniers de l’idée de rentabilité, de productivité et de compétitivité, enfermé dans le mythe sociétal actuel de la vitesse, nous avançons de plus en plus comme des somnambules fous vers une catastrophe que nous contribuons activement à créer. L'état et les associations sont collectivement devenus des fabriques frénétiques d’urgence.

La définition de l’urgence pourrait être la nécessité impérieuse d’agir, sans délai, par une action appropriée pour répondre avec efficacité à une situation imprévue reconnue comme dommageable. Il y a obligation de résultat immédiat.

Si l’urgence agrée un consensus dans le domaine médical où il est question d’atteinte à l’intégrité physique ou à la vie, la notion d’urgence sociale suscite un vrai débat.

S’il faut naturellement porter assistance à personne en danger, jusque dans l’immédiateté, à celle des personnes qui nous sollicitent mais qui nécessitent de donner du temps au temps, Il faudrait donc se dépêcher de prendre son temps...

Car, dans ce cadre, seule l’intervention sur les effets et les conséquences les plus visibles est alors à notre portée. Que devient l’intervention sur les causes, fondement de notre relation d'aide ?

Finalement, l’urgence sociale cache souvent des failles fonctionnelles, politiques et humaines … 

Ainsi, le travail social s’est professionnalisé contre l’urgence en refusant la compassion, la charité, en insistant sur la mise à distance et l’analyse. L'urgence ne peut être un but en soi !

Les modalités classiques du travail social s’appuient sur une intervention à long terme, d’accompagnement, d’intégration, d’éducation. Le fait urgent introduit une rupture avec la longue durée. Il ne s’agit plus de réfléchir mais d’agir.

Ainsi que le déclarait Edgar Morin ;  « A force de sacrifier l'essentiel pour l'urgence, on finit par oublier l'urgence de l'essentiel. »