AG de l'APSA

Je vous invite à partager le rapport moral de Madame Vancauwelaert, Présidente.

" Certaines évolutions s'amorcent aujourd'hui dans la gouvernance opérationnelle de notre association, avec la prise de fonction prochaine d'un nouveau Directeur général et, par voie de conséquence, d'un directeur du pôle hébergement, ainsi qu’avec l'arrivée récente de quatre chef(fe)s de service. J'entends certaines inquiétudes qui s'expriment et cela m 'a amené à axer mon rapport moral 2021 sur la notion de changement, dans la continuité.

Une association qui n’a pas de projet est une association sur la voie du déclin. Croyez bien que tel n’est pas notre cas ! Si la vie est mouvement, à l’évidence, notre association pétille de vie et s’il faut parfois créer pour survivre, nous avons encore de longues années devant nous …

L’Adn de l'APSA est de s'adapter sans cesse, en réponse aux nouveaux besoins des populations en situation de fragilité et aux évolutions des politiques sociales, mais aussi afin d'améliorer ses compétences internes aux services des autres.
Ces multiples changements nécessaires à notre vie, parfois à notre survie, s'opérent, à chaque fois que possible, dans la continuité de notre quotidien associatif. Le choix de privlégier les candidatures internes, à compétences égales, relévent par exemple de cette politique.

L'exercice 2021 s'est pleinement inscrit dans cette dynamique.

Il a ainsi vu poser la première pierre d'une nouvelle pension de famille, à Noyelles Godault, qui doit nous permettre d'étoffer et d'améliorer notre parc de logement adapté, mais aussi de renforcer notre implantation sur le territoire de la CAHC.

De même, notre implication dans le cadre des politiques du logement d’Abord et de « l’aller vers » a amené de nouveaux projets qui ont vu le jour dans le courant de cette année passée, par exemple les prestations d’accompagnement social pour le compte de bailleurs, l’ENVAUL ou la MAAJ. Ce développement du pole logement a aussi entrainé une restructuration de ce service, avec une nouvelle implantation au centre-ville, plutôt réussie à mon sens, et une scission entre les actions d’accompagnement liées au logement, et la gestion des dispositifs de logement adapté et du logement d’Abord.

Alors que l’APSA est promotrice d’une approche globale des situations, et face au constat que précarité et mauvaise santé rime de plus en plus, l’APSA a fait le choix, depuis quelques années, de s’impliquer dans le champ de l’insertion par la santé. Après Solida’SSIAD et quelques autres actions spécifiques, l’ouverture des « lits Haltes Soins Santé » est donc venue compléter notre arsenal au service de cette dimension sanitaire de l’accompagnement. Une nouvelle pierre d'un édifice qui en appellera bientôt d’autres !

De même, deux circulaires sont venus sensiblement réformer l’urgence sociale ; la fin de la gestion au thermomètre et celle qui redéfinit les missions du SIAO. L’APSA avait anticipé ces évolutions réglementaires ; le virage du SIAO vers le logement est bien amorcé et la veille sociale est opérationnelle 24h/24 et toute l'année. Elle s’est vue confortée en 2021 par des travaux d’amélioration des locaux et le renforcement de l’équipe. La recherche de nouveaux locaux pour l'antenne du SIAO reste aujourd’hui infructueuse mais l'APSA s'est fixée cette priorité et je ne doute pas d'aboutir dans les meilleurs délais.

Alors que se resserrent les liens entre l’action sociale et l’insertion professionnelle, comme en témoignent la fusion de la DDCS et de la DIRECCTE, l’APSA a aussi amorcé cette dynamique en étoffant les équipes d’hébergement par des postes de Conseiller en Insertion professionnelle, en répondant à des projets qui tissent les conditions de l'insertion par le logement et l'activité professionnelle, mais aussi en organisant l’accompagnement des plus précaires vers l’emploi, notamment avec la mise en place du projet « premières heures dans l’emploi ».

La maison de la famille n’a pas été en reste, en répondant au marché public du département, ce qui l’a amené à augmenter ses effectifs pour externaliser des droits de visites …

Enfin, ces multiples évolutions appelaient la mise en œuvre d’un service administratif fort, capable de répondre aux multiples besoins transversaux des services et de faire face aux sollicitations administratives de plus en plus nombreuses. Le regroupement dans les locaux de la rue de l’Eglise, de l’équipe des directeurs, du service comptable et du service des ressources humaines est aujourd’hui chose faite. La mise en place d’une permanence d’un informaticien est venue compléter ce service et une nouvelle embauche viendra prochainement enrichir l'équipe comptable afin qu’elle dispose des capacités nécessaires pour assumer la charge de travail qui s'impose à elle.

Comme vous le voyez, le changement habite notre quotidien et 2021 a été une nouvelle année d’innovation, d'expérimentation, de création, d’évolution ; en résumé, une année tout à fait normale qui prolonge une longue histoire faite d'évolutions permanentes qui n’ont qu’un objet : poursuivre et améliorer notre engagement au service des plus démunis et de la lutte contre toutes les formes d’injustices sociales …

Je ne peux que me réjouir, avec vous, de voir se développer et s'améliorer un tel ensemblier. Il nous permet de répondre avec toujours plus d'efficience à toute les détresses qui frappent à la porte de nos cœurs. Chaque année, l'APSA crée aussi des emplois, et dans le contexte qui est le nôtre, c'est une réalité qui mérite d'être soulignée ; au fil des ans, l'APSA est devenue l'une des principales PME de notre territoire.

Les finances sont solides, les conditions d'accueil et de travail sont bonnes, notre action est reconnue, nos valeurs perdurent, notre association a la volonté et les capacités de s'adapter aux exigences qui s'imposent à elle ; je pense que nous avons su créer, ensemble, une merveilleuse arme de solidarité active !

Et comme tout travail mérite salaire, je me félicite qu'aujourd'hui notre combat pour que le social soit enfin concerné par le Segur ait en partie abouti ; la revalorisation salariale des professionnel·les de l'accompagnement socio-éducatif est actée, même si je regrette vivement son cadre d'application, fortement critiquable et injuste, puisqu'il ne concerne pas tout le monde. Cette mesure tant attendue est amplement méritée et sachez que j'entends poursuivre notre mobilisation pour qu'elle s'applique à l'ensemble des salariés de notre secteur d'activité…

Je souhaitais terminer mon propos par une note plus triste et partager avec vous notre douleur d'avoir perdu, au cours de cette année, un nouvel administrateur et ami fidèle, Jean Pierre Lhomme, et honorer publiquement cet homme discret, humble, humaniste convaincu, ne cherchant jamais les honneurs, toujours présent pour rendre service, un homme bon, d'une gentillesse sans limite et contagieuse.

Jean Pierre s'était engagé à nos côtés, notamment dans le domaine de la santé et actionnait régulièrement ses réseaux pour nous trouver les équipements nécessaires à l'accueil de certaines personnes en mauvaise santé, ou offrir des inscriptions gratuites en centre de vacances pour des enfants accueillis par notre association, ou encore récupérer des dons de jouets à l'occasion des fêtes de Noël …

Jean pierre a rejoint la longue cohorte des amis qui ont fait l'histoire de notre association ; Adonis, Robert, Jean pierre, Celestin, Charles, et tant d'autres …

Je les remercie pour tout ce qu'ils nous ont apporté et vous remercie de prolonger cette œuvre commune... et pour votre attention.

Je nous souhaite encore de très nombreux changements à venir … Merci encore !